Trouver une mission grâce à une agence de recrutement

Publié le 18 août 2020 Temps de lecture: 4'

Généralement,  les cabinets de recrutement tech accompagnent les développeurs dans leur recherche d’emploi, et notamment de CDI. Certains cabinets peuvent également mettre en relation des développeurs freelance avec des entreprises pour des missions ponctuelles. Besoins, méthode, honoraires : voici les thèmes que nous développerons dans cet article.

Se faire accompagner par un cabinet de recrutement 

Au contact des entreprises informatiques (sociétés de prestations type SSII/ESN ou clients finaux type Editeurs de logiciels, startup et Grand-Comptes), un cabinet de recrutement connaît en temps réel les besoins du marché. Contre rétribution, un cabinet de recrutement met en relation un candidat et son futur employeur. Il est important d’ajouter que les cabinets de recrutement sont parfois spécialisés sur des types de contrats spécifiques.

Par exemple, un développeur en recherche de CDI peut se rapprocher d’un cabinet de recrutement IT pour l’aider à décrocher un emploi tandis qu’un profil freelance aura plus d’intérêt à se faire aider via des sociétés spécialisées en portage salarial etc.

Fonctionnement d’un cabinet de recrutement

Lorsqu’un candidat fait appel à un cabinet de recrutement pour trouver un CDI, il faut savoir que certains cabinets se rémunèrent en fonction du salaire brut annuel du collaborateur recruté.

Concernant le fonctionnement des cabinets, la plupart sont organisés par pôle dédié géré par un ou plusieurs consultants en recrutement spécialisés.

La mission du consultant en recrutement consiste généralement en :

  • la publication d’une annonce,
  • le filtrage des candidatures, 
  • la réception des candidats et leur accompagnement / coaching
  • la mise en relation des candidats et clients,
  • le suivi des candidats après placement.

Le but d’un cabinet de recrutement n’est pas seulement de transmettre votre candidature.

Par exemple un cabinet de recrutement IT, peut vous aider à sélectionner les offres les plus adaptées à votre profil. Le consultant en recrutement pourra vous aiguiller tout au long des processus de recrutement et vous donner les meilleurs chances de transformer.

Il vous aide donc à vous mettre en valeur, pour que lors des entretiens vous ayez toutes les chances de votre côté. Ces étapes passées, si l’entreprise veut vous faire une offre, le cabinet fait en sorte que celle-ci se rapproche de vos exigences (salaire, avantages, jour(s) de télétravail…).

Se lancer en freelance dans la tech

Si certains développeurs sont plus attirés par les CDI d’autres préfèrent se tourner vers des missions en tant que freelance. En effet, depuis l’apparition du portage salarial en 1988, de nombreux experts informatique (développeurs et accessoirement chefs de projet ou architectes) ont passé le cap : ils se sont lancés en tant que freelance ! Libre choix des missions, rémunération parfois supérieure : les motivations pour devenir freelance ne manquent pas. Nous devons néanmoins rappeler que le freelance doit être particulièrement autonome (techniquement et commercialement). 

Les différents statuts

De nombreux statuts s’offrent au développeur freelance : Portage Salarial, MicroEntreprise, SASU/EURL/Libéral. En premier lieu, notez que seul le Portage Salarial permet de bénéficier du chômage entre deux missions. Comme le patrimoine personnel du freelance est engagé en cas de sinistre, le freelance doit choisir un statut à responsabilité limitée (et donc éviter la micro entreprise et le mode libéral). Comme la liquidation d’une société est longue et coûteuse, la question de la flexibilité se pose en informatique.

Décrocher une mission en tant que développeur freelance

Un développeur freelance n’est pas toujours formé au marketing et aux pratiques commerciales. Le travail de recherche de missions peut donc parfois paraître long et difficile, car il exige :

  • en premier lieu une méthode,
  • puis des moyens (site vitrine, ressources informatiques, etc.),
  • des appuis (réseau de clients ou de prescripteurs),
  • et enfin des formations régulières (formations techs, formations commerciales, etc.).

L’absence de mission et le défaut de paiement du freelance dans l’informatique sont les principaux motifs d’abandon des indépendants.

Combien coûte un apport d’affaires pour une mission freelance dans l’IT ?

La mise en relation peut représenter jusqu’à un mois de prestation. Ce montant reste toutefois à négocier avec la société qui recrute. L’apport d’affaires peut être payée soit par le client soit par le freelance soit par les deux. En général l’apport d’affaires est payée dans un premier temps par le client et dans un second temps par le freelance si la prestation dépasse 3 mois.

Alors, plutôt freelance ou CDI ?

Finalement, que vous soyez plutôt attiré par des missions freelance ou par un CDI, vous pouvez vous faire accompagner. Si vous le décidez, il existe de nombreuses entreprises spécialisées pour vous permettre de trouver votre bonheur sur le marché.