La marque employeur fait partie des enjeux majeurs des entreprises, mais toutes ne la développent pas. Dans de nombreux domaines, les tendances en recrutement se sont inversées. Il est de plus en plus difficile d’intéresser les candidats potentiels.

Alors on injecte plus de budget en recrutement afin de promouvoir notre entreprise et attirer les profils prometteurs. Mais cela, en plus des coûts engendrés, ne rapporte pas forcément.

Parce qu’attirer le candidat n'est qu'une première étape, il faut ensuite le faire rester.

C’est là qu’entre en jeu votre marque employeur. Celle qui fera rayonner votre entreprise, pour qu'elle devienne la prochaine pépite à rejoindre, où il fait bon vivre.

Prêt ? On vous dit tout sur la marque employeur, pourquoi il faudrait la développer, ses enjeux, et comment s'y prendre.

Qu’est-ce qu’est la marque employeur ?

Nouvelle tendance marketing il y a peu, la marque employeur s’est peu à peu imposée comme une brique essentielle à toute stratégie d’entreprise.

Concrètement, la marque employeur c’est l’image que renvoie votre entreprise à vos salariés, collaborateurs et candidats potentiels. Évidemment, vos clients ou tout autre contact seront également touchés par celle-ci.

Développer votre marque employeur c’est développer l’attractivité de votre entreprise et ce, par plusieurs moyens. Par votre marque employeur, vous véhiculez vos valeurs, engagement et culture.

Rien ne sert de communiquer sur des éléments qui seraient factices, on s’en rendrait compte bien trop vite.

Quel est l’intérêt de cette stratégie ?

La marque employeur est une stratégie fondée sur le recrutement mais pas seulement. Elle a pour but de fidéliser vos employés présents et d’en attirer de nouveaux potentiels. Et pour cela, il faut proposer un environnement de travail de qualité (QVT) sur le long terme.

D’après LinkedIn, les entreprises qui capitalisent sur leur marque employeur ont une baisse de coûts du candidat à l’embauche de 43%.

Aussi, une entreprise capitalisant sur sa marque employeur dore son image, qui se voit positivement impactée.

Alors que ce soit pour attirer ou fidéliser, vous avez tout intérêt à développer votre marque employeur. Voici quelques actions à mettre en place :

1/ Travailler sa culture et ses valeurs

Comment définiriez-vous votre entreprise, qu’est-ce qui vous tient réellement à cœur ?

Vous l’avez compris, il est important de créer une culture propre à votre entreprise, dans laquelle un candidat peut se retrouver.

Si les valeurs portées par votre entreprise ne sont pas évidentes à montrer (car il ne suffit pas de citer 3 mots sur son site Internet), elles sont néanmoins essentielles.

Et pour cause, ce n’est pas moins de 88% des milléniaux qui estiment important le fait d’appartenir à la bonne culture d’entreprise.

Il ne faut donc pas hésiter à être clair sur qui vous êtes. Peut-être que vous attirerez moins de candidats, mais sachez qu’une entreprise avec une forte marque employeur, attire 50% de candidats qualifiés supplémentaires. Pas mal non ?

Posez-vous les bonnes questions et répondez-y au quotidien à l’aide d’actions de tous les jours qui, à terme, vous permettront de créer une identité propre à votre entreprise.

Une culture d’entreprise se construit via son histoire, son fonctionnement, ses règles et ses objectifs.

2/ Créer une bonne ambiance générale

Une étude menée par l’Ifop sur la marque employeur, révèle que 48% des candidats trouvent attractive une bonne ambiance, juste avant la politique de rémunération, citée à 46% (les répondants pouvaient donner plusieurs réponses).

Dans ces répondants, les jeunes entre 15 et 29 ans, portaient plus attention à l’ambiance que la moyenne.

Finalement, même si le salaire est évidemment un critère essentiel, il ne fait pas tout et de nombreuses personnes sont regardantes sur l’ambiance générale.

On passe une grande partie de notre temps au bureau, penser au bien-être de vos équipes est donc indispensable. Exit les baby-foots et autres activités superflues, il faut plutôt vous plonger du côté de la gestion du management, de la vie d’équipe et de la communication.

Prendre soin de ses équipes c’est améliorer le travail effectué au-delà de la fidélisation. Ainsi, si vos collaborateurs se sentent bien dans leur travail, ils seront plus motivés, travailleront mieux et auront envie de parler en bien de vous. C'est gagnant-gagnant !

3/ Avoir un bon cadre de travail

Si depuis un moment maintenant, certaines annonces contenant les mots « baby-foot » et « paniers de fruits » sont moquées, c’est peut-être parce qu’on souhaite finalement plus que ça. Et c’est bien normal.

Aujourd’hui, le bonheur au travail ne se résume absolument pas à ces quelques éléments ou à une console de jeux vidéo.

Pour faire la différence, il faut voir plus loin.

Cela peut se traduire par un code vestimentaire plutôt libre, une politique de télétravail plus souple, moins de réunions, des horaires flexibles…

Vos employés se souviendront de ces fois où vous leur avez donné de la liberté parce que vous aviez confiance en eux.

Ils parleront de la politique de télétravail et de ce que vous vivez au quotidien à leur entourage, et non pas de la distribution de croissants de lundi dernier.

Une bonne entente interéquipe, que ce soit au quotidien ou en projet, est non négligeable. 

Sur le sujet de la collaboration, on entend souvent dire “nous, on travaille avec tel outil pour faciliter ça etc.”, traduction d'une course aux meilleurs outils de collaboration, alors que finalement, 51% des personnes associent surtout ça à un état d’esprit (plutôt qu’à des outils).

Si les outils tels que Slack, Notion, Google Workspace, Trello etc. Ont amélioré et facilité le travail collaboratif, il est important de continuer à mettre en place de vraies méthodologies de travail et de collaboration. Ces outils ne sont rien sans ça.

4/ Travailler sa politique RH

Finalement ce point est la continuité du précédent sujet. Avoir une politique RH claire en interne participe grandement à l'amélioration et au développement de votre marque employeur. C’est ce qui permet aux employés et aux futurs candidats de se situer dans l'entreprise et de s'y projeter.

Votre politique RH passe par différentes actions.

  • Politique de rémunération,
  • Formation et évolution de carrière,
  • Avantages sociaux intéressants (mutuelle, tickets-restaurants, prime d’intéressement…),
  • Vie d’entreprise,
  • Actions en faveur de la parité,
  • Organisation de discussions sur les objectifs passés et futurs.

En travaillant sur ces sujets, vous éviterez de créer de la frustration chez les candidats et surtout, chez vos collaborateurs.

D’ailleurs, selon l’Ifop, la 3ème caractéristique la plus attendue sur une entreprise de la part de 37% des répondants, concerne la formation et l’évolution en interne.

Offrir de réelles perspectives d’évolution et de formation vous coûte moins cher qu'un recrutement et permet de former et de motiver vos talents.

Du coup, si vous souhaitez intéresser vos salariés et les candidats sur le moyen, long terme, investissez sur votre politique RH. Permettez à vos salariés de se former si le besoin se fait sentir et ouvrez la conversation sur leur avenir professionnel ainsi que sur les différentes possibilités qui pourraient s’offrir à eux.

5/ Impliquer et engager ses collaborateurs

Travail d'équipe

Vous envisagez d’ouvrir une nouvelle branche ou de vous installer sur un nouveau lieu ? Pensez à sonder votre équipe ! Organiser des sessions de réflexions peut amener de belles pistes de développement, en plus d’avoir un impact positif sur le sentiment d’appartenance de vos équipes.

Vous pouvez également créer des sondages ou questionnaires approfondis pour recueillir leurs avis sur certaines questions.

Évidemment, en fonction de la taille de l’entreprise et des décisions à prendre, il n’est pas toujours possible de demander l’avis de tout le monde.

Mais il existe de nombreuses autres façons d’intégrer ses salariés dans la vie de l’entreprise.

Vis-à-vis de l’événementiel, on ne peut que vous conseiller d’allouer un budget pour l’organisation d’événements internes, souvent fédérateurs.

Il y en a pour tous les goûts et tous les budgets :

  • Participation à des événements caritatifs,
  • Organisation de soirées spéciales (Noël, Halloween…),
  • Participation à des événements sportifs,
  • Organisation d’Escape Game…
  • Organisation de séminaires ou de team buildings (sur un ou plusieurs jours).

Ces exemples font totalement partie des actions pouvant être mises en place (sans trop de difficultés pour certains) afin de développer sa marque employeur.

Ces actions favorisent le partage et permettent aux collaborateurs d’apprendre un peu mieux à se connaître.

Il n’est pas rare, dans les entreprises qui commencent à grandir, qu’en dehors de nos équipes, nous ne connaissions pas vraiment nos collègues. Ces événements permettent de renverser la balance, que ce soit d’un point de vue professionnel ou personnel.

Par exemple chez UNLCK, on a toujours soutenu ces démarches, que ce soit l’organisation de soirées ou de séminaires. En complément de ces évènements, nous mettons en place des questionnaires de satisfaction afin de récolter les avis et ressentis de l’équipe.

Cela nous permet de nous améliorer dans notre démarche.

6/ Soigner sa communication

En parlant de réseaux sociaux, il va falloir soigner votre communication si vous souhaitez attirer. Vous pouvez mettre en place autant d’actions que vous le souhaitez, il serait dommage de ne pas le faire savoir.

De nos jours, rechercher de l’information sur Internet est devenu un réflexe pour une grande majorité des personnes. Par exemple, selon Pôle emploi, ce ne serait pas moins de 95% des personnes en recherche active d’un emploi qui se renseigneraient sur l’entreprise dans laquelle elles postulent.

Il est donc primordial d’optimiser votre site Internet pour que celui-ci soit le plus ergonomique possible.

En premier lieu, il vous faut avoir un site Internet optimisé. L’idée c’est de le travailler de sorte que l’on puisse y trouver les informations recherchées. Ensuite, via votre communication, vous pouvez développer votre marque employeur en vous appuyant sur divers leviers :

  • Créer une page équipe et/ou une page carrière,
  • Développer un blog et/ou publier sur des plateformes le permettant (Medium par exemple),
  • Partager du contenu sur la vie d’équipe et/ou les collaborateurs (interviews, témoignages…),
  • Rédiger des offres d’emploi attrayantes (on y viendra après),
  • Créer une page contact et des formulaires user-friendly,
  • Partager vos divers engagements (RSE, QVT…).

Via les réseaux sociaux

Pour continuer sur cette lignée, il peut alors être intéressant de partager la vie de l’entreprise en ligne, que ce soit via le site Internet ou les réseaux sociaux. Ils sont de super supports pour communiquer sur votre marque employeur.

En revanche, nous tenons à préciser qu’il est important que ce que vous partagez soit réel. C’est-à-dire, que ça ne soit pas purement commercial et inventé seulement pour attirer.

Quel genre de contenu faire ?

Vous pouvez partager des interviews de vos employés sous forme de vidéos, des photos ou vidéos montages de moments passés ensemble (workshops, séminaires…).

Vous pouvez également créer du contenu à propos des nouvelles arrivées ou de promotions en interne.

N'hésitez pas à prendre la parole sur des sujets d'actualité qui vous tiennent à cœur (RH, parité...).

Via des événements

Si vous participez à des congrès pour recruter en interne, ou pour votre business, il est également important de soigner ces expositions. Votre personnalité est reflétée via la qualité de vos stands, de vos tenues et de votre façon d’agir en milieu social.

Dites-vous que votre communication reflète votre image. Si vous avez un ton léger et que vous avez un sens de l'humour développé, on s'attendra à ce que ce soit le cas dans vos équipes. Faites donc attention à votre façon de communiquer et à votre e-réputation.

7/ Travailler ses offres d’emploi

Les offres d’emploi, tout comme votre site Internet ou vos réseaux sociaux, sont importantes pour développer votre marque employeur.

Souvent, elles sont un point d’entrée pour les candidats en recherche d’emploi. Et si vos offres sont mal rédigées, organisées ou peu compréhensibles, elles ne renverront pas une bonne image de votre entreprise.

Il ne faut pas hésiter à rendre vos offres d’emploi les plus attrayantes possibles, quitte à sortir un peu des clous pour vous démarquer.

Il existe des règles à suivre afin de maximiser leur rédaction et efficacité si vous souhaitez obtenir un certain volume de candidatures qualifiées.

Nous avons rédigé un article là-dessus afin de vous donner nos meilleurs conseils : Comment rédiger une fiche de poste.

Soignez donc vos offres, que ce soit en termes de rédaction que de contenu pour la bonne compréhension de vos potentiels candidats.

On continue sur cette lancée avec les formulaires. Parce que si vos offres sont propres, mais que postuler est un parcours du combattant, vous allez perdre des candidats.

Alors faites attention au parcours des candidats et créez des formulaires simples à compléter (et responsives).

8/ Travailler ses processus de recrutement

Après les offres d’emploi, vient le processus de recrutement. Et s’il y a bien un autre sujet sur lequel il est essentiel de se plonger, c’est bien celui-ci.

Ils en disent long sur votre façon de travailler et les candidats se souviennent généralement bien des processus fastidieux (malheureusement).

Le bouche-à-oreille marche très bien, surtout lorsque nous ne sommes pas satisfaits. Dernièrement, on voit aussi de plus en plus de personnes prendre la parole sur les réseaux sociaux afin d’y raconter leurs mésaventures.

Et si on faisait parler de nous en positif plutôt qu’en négatif ?

Du coup voilà quelques règles à respecter :

  • Eviter les processus bien trop longs,
  • Ne pas promettre des choses qui n’arriveront pas (salaires, responsabilités, poste…),
  • Ne pas être discriminant en entretien,
  • Rappeler les candidats, surtout lorsque nous échangeons avec eux, c’est non négociable.

Pour un petit plus non négligeable, qui fait plaisir, on vous conseille de suivre vos candidats, après la promesse d’embauche en attendant l’intégration.

Vous pouvez par exemple, inviter vos candidats à des événements internes, leur donner quelques nouvelles etc.

Concernant les retours négatifs, appelez toujours et prenez du temps pour ces personnes. Acceptez la conversation et expliquez aux candidats la raison de ce refus, c’est important. Vous montrerez de l’empathie et du professionnalisme, ce dont les candidats se souviendront en positif malgré leur échec.

9/ Mettre en place des actions engagées

Candidat attiré par une entreprise avec RSE

Vous pouvez également développer votre marque employeur à travers vos engagements. Forcément, quand on pense entreprise engagée dans une démarche responsable, l’une des choses qui nous vient rapidement à l’esprit c’est le développement durable.

On entend par développement durable, une entreprise qui a pour volonté de créer un impact positif tant au niveau social qu'environnemental.

Par exemple, la RSE (Responsabilité Sociale des Entreprises) permet de prendre des initiatives allant en ce sens.

Si ce sujet vous intéresse, nous vous invitons à consulter les aspects inscrits à la norme ISO 26000 : Lignes directrices relatives à la responsabilité sociétale

On parle d’entreprise engagée quand celle-ci adopte une réelle démarche responsable et durable. Attention au “greenwashing” qui pourrait vite nuire à votre image.

Nous pouvons identifier de nombreuses actions responsables :

  • Promotion de l’égalité homme / femme
  • Achat de matériel de seconde main
  • Réduction des énergies fossiles
  • Partenariat avec des partenaires locaux
  • Renverser une partie de ses revenus à des associations
  • Création de programmes de sensibilisation ou éducatifs
  • Favoriser l’utilisation de transports doux

Voilà quelques pistes de réflexion pour développer votre marque employeur autour de sujets RSE.

De nos jours où les enjeux environnementaux sont de taille, développer votre RSE est l'occasion de faire la différence par rapport à d'autres.